Hommage à Stéphane Bruno

Hommage à Stéphane Bruno

Stéphane Bruno   NDLR- En Hommage à Stéphane Bruno, la Fondation Réseau de Développement Durable d'Haïti (RDDH) joint sa voix à celle de la communauté   TIC pour formuler ses plus émues condoléances à la famille Bruno et alliés affectés par la disparition de ce jeune bourré de talents. Nous publions, in extenso, le texte de  Raymond Noel qui retrace succintement le parcours impeccable de ce visionnaire enlevé trop tôt à notre affection.

Les funérailles de Stéphane Bruno seront chantées ce jeudi 23 juin 2016 à l'église Saint Pierre de Pétion-ville. L'exposition aura lieu  à la salle Paroissiale à partir de 9:30 am.

Que la terre lui soit légère!

 

Par Raymond NOEL


Stéphane a été coup sur coup Assistant Technique de deux projets du PNUD : RDDH (Réseau de Développement Durable d'Haïti) et AHSI (Accompagnement d'Haïti dans la Société de l'Information). A ce titre, il a grandement contribué à la mise en place des Points d'Information et de Communication (PIC). De Fonds Jean-Noël à Caracol, en passant par Value, Lully, Stéphane se déplaçait pour aller non seulement contrôler la mise en œuvre technique, mais aussi faire les paramétrages nécessaires et surtout assurer la formation des responsables locaux qui seront en charge du PIC. Sa bonhomie, son enthousiasme et sa passion lui garantissaient toujours un bon accueil au sein de ces communautés respectives et donc une grande efficacité dans ces déplacements.
 
A-t-on jamais imaginé le rôle joué par Stéphane dans la mise en opération du domaine ht ? Faut-il rappeler que l'espace internet haïtien était dysfonctionnel depuis cette mauvaise communication en 1997 entre les autorités haïtiennes et la IANA, instance internationale chargée  d'assigner les noms de domaine ? Il a fallu la persévérance et l'intelligence d'une équipe animée techniquement par Stéphane pour voir Haïti recouvrer ses droits d'exploitation du domaine ht 7 ans après, soit en 2004. Il a été sur tous les coups : configuration de serveurs, établissement de la charte de nommage, élaboration des mécanismes de gestion, négociations avec les pouvoirs publics, formation à l'intention des prestataires du domaine ht.
 
Stéphane eut à travailler dur pour l'interconnexion des fournisseurs locaux d'accès à Internet. Ce n'était pas un mince dossier quand on se rappelle qu'à l'époque 2001-2002, huit fournisseurs locaux d'accès à Internet se partageaient le marché haïtien, abstraction faite des connexions passant directement par satellite. Tout leur trafic transitait sur le réseau international, y compris les échanges locaux, entrainant un gaspillage énorme de moyens et une perte d'efficacité, qui ne pouvaient être compensés que par l'interconnexion. Le projet d'interconnexion des fournisseurs locaux d'accès Internet préparé en 2002, le travail de plaidoyer entrepris par Stéphane au sein du RDDH ont conduit le CONATEL à octroyer la gestion d'un point d'échange au Consortium RDDH-Faculté des Sciences en septembre 2003. Stéphane eut alors différentes réunions avec les bénéficiaires potentiels de ce projet d'interconnexion et en détermina l'architecture technique.
 
La contribution de Stéphane dans la campagne de vulgarisation et de promotion des TIC n'a pas été moins importante. Loin de là, quand on pense à son implication dans l'organisation et l'animation des rendez-vous technologiques annuels de 2001 à 2007, les Sommets ht ; quand on pense aussi au forum de discussion sur les TIC qu'il a configuré et lancé en novembre 2004 dans le cadre du Projet d'Accompagnement d'Haïti dans la Société de l'Information. Ce forum réunissait une centaine de professionnels haïtiens de l'intérieur et de l'extérieur du pays qui ont échangé pendant cinq bonnes années, de 2004 à 2009. C'est aussi dans ce cadre que Stéphane a travaillé à créer en 2005 avec d'autres collègues l'Association Haïtienne pour le Développement des Technologies de l'Information et de la Communication (AHTIC) dont il a été le premier Directeur Exécutif.
C'est donc tout naturellement que Stéphane était appelé à être membre du Groupe de travail sur les technologies de l'information (GTIC) en 2009 et même à faire partie du comité exécutif de cette Commission présidentielle.
Faut-il enfin souligner que la renommée de Stéphane va au-delà des frontières haïtiennes ? Au cours des 15 dernières années, il a été très présent dans de nombreux fora caribéens, régionaux et même mondiaux. Et aujourd'hui donc, ce n'est pas seulement Haïti qui pleure sa disparition, mais aussi toutes ces connaissances qu'il a eu à tisser lors de ses nombreuses participations et prises de position à Civic, à Lacnic, à ICANN, notamment.   
Je veux souhaiter qu'on ait une pensée spéciale pour Stéphane Bruno, à chaque fois qu'on dise, qu'on écrive ou qu'on lise une adresse Web ou électronique se terminant par .ht.
 
Au revoir Stéphane ! Tu as fait œuvre qui vaille !

Raymond Noel